19952008

La maquette du quotidien a changé, le propriétaire aussi, plusieurs fois. Mais le journaliste est bien le même.
Maintenant il y a de la couleur, les photos sont plus grandes et les caractères aussi.
Plus d'espace donc à l'image et moins pour l'analyse.
En 1995, le ralliement s'étale aux yeux du lecteur, en 2008, aucune mention des ralliements dans le titre et les sous-titres
Pourtant, entre les deux tours, c'est la seule information utile et importante pour l'électeur.
Ce qui est aussi remarquable : en 1995 le score du rallié atteignait péniblement les 2,74%,
alors qu'en 2008, le total des ralliés était de... 4,3 + 0,78 + 3,2.= 8,28%
Ce qui plaçait largement, à "périmètre comparable", la gauche en tête.
Jusque là, le sondage de notre quotidien obligatoire, paru à quelques jours du premier tour, pouvait encore faire illusion,
mais le résultat du second tour a montré ce qu'il fallait en penser : une manipulation de chiffres dont le total doit faire 100
et présentant la ré-élection du maire sortant comme i-né-luc-ta-ble !
Mais, bon, voilà dans notre pays les sondeurs et la presse qui les publie* doivent faire avec...
le choix réel des électeurs qui ont sorti le sortant...


*On lira avec profit à ce sujet le petit livre d'un bon professeur : "L'Ivresse des sondages", par Alain Garrigou
éditions La Découverte, Paris 2006

retour